18 photos
William Eggleston
Interpellé par les photographies de Robert Franck (Les Americains) il commence à produire des images en noir et blanc d’abord mais s’isole rapidement et dès les années 60 dans l’usage de la couleur. C’est à l’université où il étudie qu’un ami lui offre son premier boitier, un Leica, et c’est aussi à cette époque qu’il découvre l’impressionnisme abstrait. Jackson Pollock, Franz Kline mais on peut imaginer que c’est depuis les toiles de Mark Rothko que William Eggleston s’est approprié le « colorfield painting » et l’a adapté en photographie. On retrouve de manière assez évidente les étendues de couleur plates, presque solides qui caractérisent les images d’Eggleston et les oeuvres peintes de Barnett Newman ou Clifford Sill. Un mouvement artistique qui lui permet alors de dévellopper une pratique expérimentale de la couleur. Cette capacité à innover dans sa pratique et à chercher avec obstination les moyens de parvenir à un résultat qui n’existe que dans l’esprit : voilà le trait commun des grands créateurs.

www.egglestontrust.com
Official site of photographer William Eggleston and the Eggleston Artistic Trust.

Categories & Keywords
Category:City Scenes
Subcategory:Street Scenes
Subcategory Detail:
Keywords:2014, Eggleston, Map, Toulouse, William